le chalet solaire

programme

client

localisation

année

surface

coût

phase

principe constructif

construction d'un chalet en bois

particulier

Les Houches (74)

2010

190 m²

350 000 €

en cours de conception

ossature bois | échange thermique | bois rétifié | bois chablis



Contexte et programme

L’opération consiste en la construction d'un chalet d'environ 190m², située dans la vallée de Chamonix, aux Houches, en Savoie (74). Le terrain est une parcelle en longueur (80mx20m), au fond de laquelle sera implantée la future construction.
Les maîtres d'ouvrage, qui possèdent un chalet à proximité, souhaitaient, d'une part, que la construction sont conçue en fonction des grandes perspectives du site (vue vers le fond de la vallée, panorama des cimes de la chaîne du Goûter), et, d'autre part, adopter le mode constructif en vigueur dans la vallée, à savoir la construction en bois poteau-poutre.
En outre, la conception thermique du chalet (isolation, étanchéité à l'air, chauffage) devait faire l'objet d'une attention particulière, les commanditaires ayant souffert durant de longues années d'un défaut notable d'isolation thermique dans leur chalet existant.

Concept thermique

A partir de ce premier constat, l’agence YVES ROUBY ARCHITECTURE développe une approche centrée autour de la problématique thermique, pour assurer un double objectif de confort et d'économie d'énergie, d'autant plus sensible dans un contexte de climat montagneux.
Elle s’articule autour de 3 temps successifs :

. CAPTATION SOLAIRE AU SUD :
La construction est tout d'abord positionnée transversalement sur la parcelle, de façon à présenter son pignon à l'est, permettant ainsi d'offrir des vues vers le fond de la vallée. Sortant du schéma traditionnel de la toiture symétrique à 2 pans, elle adopte une configuration asymétrique, qui exploite les inclinaisons extrêmes autorisées par le PLU. Le pan sud, côté chaîne, devient plus vertical de façon à dégager des perspectives vers les cimes et à capter le plus efficacement le rayonnement solaire. Les ouvertures sont largement concentrées côté sud (en toiture), les parties opaques de la toitures sud étant couvertes de capteurs photovoltaïques.

. ABRI PROTEGE AU NORD :
Le pan nord de la toiture, quant à lui, est rendu plus horizontal, en débord sur l'espace extérieur. L'accès au chalet s'effectuant par la façade nord, des coursives abritées conduisent aux premier et second niveaux ainsi qu'à l'arrière du chalet, réinterprétant le schéma traditionnel de la galerie. Des brise-vent en bois ou vitrés, disposés le long des coursives, protègent les circulations des vents dominants (orienté nord, nord-est).

. TRANVERSALITE THERMIQUE :
Rigoureusement orientée est-ouest, la construction développe un fonctionnement thermique transversal, entre la toiture sud "capteur" et la façade nord abritée. Un mur trombe, situé dans le salon/salle à manger double hauteur, capte le rayonnement solaire pénétrant la construciton aux travers des larges ouvertures (triples vitrages) de toiture. Suivant le dispositif de la péille traditionnelle, les pièces chaudes du chalet (salles de bain, WC et cuisine) sont adossées à chaque niveau au mur trombe, constituant le "centre calorifique" de la maisonnée : la chaleur est ainsi conservée au coeur de la construction, limitant de fait les déperditions thermiques. Les pièces froides (chambres, entrée), qui sont positionnées en façade nord, bénéficient de la chaleur du coeur thermique, par l'intermédiaire d'un système de récupération de chaleur, couplé à une VMC.

Matérialité

Suivant le souhait des maîtres d'ouvrages, la construction reprend le principe de la construction à ossature bois. Toutes les pièces devant disposer d'une vue sur la vallée ou sur les cimes enneigées, la trame structurelle (poteaux et poutres) est assumée comme un canevas spatial délimittant les cadrages extérieurs : chaque pièce du chalet s'apparente à un "canon panoramique" occupant une position déterminée, dont l'une des extrêmités (plafond, façade) est entièrement vitrée. Le squelette constitué par l'ossature est ainsi mis en valeur par ses remplissages, qui sont de 2 types : les éléments transparents (vitrages et brise-vent), et les éléments opaques, constitués de panneaux monoli- thiques en bois. Le bois utilisé à l'extérieur est rétifié. Celui employé pour habiller les espaces intérieurs est de type chablis (bois clair pourri).
La forme obtenue en coupe est l'expression directe du fonctionnement thermique, orienté selon la séquence nord-sud, avec d'un côté un bâtiment lisse largement vitré, tourné vers les hauteurs, et de l'autre, une construction creusée, faite de volumes en retrait protégés des intempéries : la forme épouse le climat

| maison individuelle | commande privée | construction neuve | thermique | bois

copyright © 2010 Yves Rouby Architecture. Tous droits réservés