le cloître traversant

programme

client

localisation

année

surface

coût

phase

principe constructif

réaménagement d'un appartement en duplex

public

Paris 8

2014

340 m²

500 000 €

réalisé

appartement duplex | reprise structurelle | percement trémie | escalier | meubles intégrés

















































































































Contexte et programme

L'agence Yves ROUBY ARCHITECTURE a été sollicité pour reconfigurer un appartement en duplex de 340m² environ, situé dans le 8ème arrondissement à Paris. Occupant les 2 derniers niveaux d'un immeuble de bureaux, cet appartement a la particularité d'être disposé à son niveau inférieur autour d'une cour intérieure, et de se déployer à l'étage supérieur sous la forme d'un penthouse en toiture. Outre ces particularités, en raison de sa position sommitale, l'appartement dispose des 4 orientations, comprenant des façades sur rue, cours intérieure et latérales. Construit à la fin des années 20, l'appartement a fait l'objet de rénovations successives qui ont progressivement saturé les espaces et obturé les vues intérieures dont dispose l'appartement.

Composition générale

Visant à rétablir les continuités spatiales qui structurent la géométrie du logement, le principe du réaméngement a consisté à repenser en profondeur l'organisation des pièces en suivant 2 règles principales : rétablir tout d'abord le caractère annulaire du niveau bas autour de la cour intérieure (distribution des espaces fonctionnels et des circulation), et ensuite à retrouver les transparences visuelles horizontales (pièces à double orientation, séquence intérieur-extérieur-intérieur-extérieur) et verticales (double hauteur, position de l'escalier)

Chacun des 2 aspects du réaménagement est présenté plus en détail dans la suite :

. LE CLOÎTRE
Dans la nouvelle configuration de l'appartement, la cour intérieure, autour de laquelle se déploie le niveau inférieur, ordonne la répartition des espaces fonctionnels en réunissant toutes les pièces communes (grand salon, cuisine avec coin dinatoire extérieur, petit salon, couloir de distribution vers chambres), rétablissant de ce fait le caractère unitaire et partagé du vide central (chaque pièce redevient visible depuis les autres au travers de la cour). Au delà de cette répartition, chacun des espaces ainsi créés est organisé de manière à permettre le passage le long de la façade sur cour, reproduisant ainsi le modèle du cloître, dans lequel un espace ambulatoire bouclant sur lui-même distribue autour d'un vide central une série d'espaces juxtaposés. Le parcours de l'appartement redevient de fait circulaire (dans la configuration précédente, les circulations, sinueuses, passaient alternativement de façade sur cour à la façade extérieure), rétablissant la possibilité de faire le tour de la cour en longeant la façade.

. TRANSPARENCES HORIZONTALE & VERTICALE
L'organisation du logement s'inscrit dans une géométrie constituée par 2 blocs longitudinaux respectivement parallèles à la rue côté sud-ouest et au fond de parcelle côté nord-est, ces 2 ensembles étant articulés autour de la cour intérieure. Le premier principe de l'aménagement a consisté à retrouver la profondeur de champ longitudinale, que ce soit à l'intérieur (circulation, répartition des blocs fonctionnels) ou à l'extérieur (vues successives au travers de l'appartement et des parties extérieures). Exploitant ensuite les diverses orientations du logement, la redistribution des pièces a permis de constituer des espaces traversants (petit salon, salon haut), produisant ainsi des perspectives intérieure et des conditions d'éclairage multiples. Enfin, utilisant la configuration en duplex de l'appartement, le réaménagement a rétabli la continuité spatiale entre niveaux haut et bas, depuis la porte d'entrée jusqu'à la partie du niveau haut en mezzanine, en déplaçant l'escalier de communication repositionné contre le mur arrière (escalier suspendu en béton blanc encastré dans le mur arrière, complété par le plancher de la mezzanine) et en perçant une large trémie au droit des grandes baies coulissantes du niveau supérieur, créant ainsi un dispositif d'éclairage zénithal dans la partie arrière du niveau bas.

L'effet conjugué de ces différentes mesures produit un espace continu, traversant et largement éclairé. En particulier, le grand salon du niveau inférieur constitue un espace disposant de 4 orientations, communiquant à la fois avec la cour intérieure et le niveau supérieur par le biais de la trémie de l'escalier, produisant ainsi un effet de ventilation naturelle horizontal (entre façades sud-ouest et nord-est) et vertical (entre haut et bas).

L'espace se structure autour des transparences et des orientations multiples.

| appartement | commande publique | duplex | percement trémie | escalier

copyright © 2010 Yves Rouby Architecture. Tous droits réservés